Forum des conducteurs de chien de sang
Bienvenue sur le Forum
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» fêtes de fin d'année
On n'a pas été bons !!! EmptyMar 24 Déc - 8:24 par Loïc 44

» Présentation de Panoramix
On n'a pas été bons !!! EmptySam 14 Déc - 22:24 par Loïc 44

» la première biche
On n'a pas été bons !!! EmptySam 14 Déc - 21:30 par Laure

» Il y a des chasseurs sympas
On n'a pas été bons !!! EmptyLun 23 Sep - 18:05 par yamanima

» j'm'éclate
On n'a pas été bons !!! EmptyVen 20 Sep - 9:26 par sangliernoir

» On n'a pas été bons !!!
On n'a pas été bons !!! EmptyJeu 5 Sep - 20:08 par PIERRE12

» Les recherches de Ügo
On n'a pas été bons !!! EmptyJeu 11 Juil - 18:49 par Reineke

» Stage de formation du club Français du chien de rouge du Hanovre et de Bavière
On n'a pas été bons !!! EmptyMer 10 Juil - 14:19 par PIERRE12

» Premier contrôle positif
On n'a pas été bons !!! EmptyMer 26 Juin - 20:14 par JACQUET

Janvier 2020
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Calendrier Calendrier

Les posteurs les plus actifs de la semaine


On n'a pas été bons !!!

Aller en bas

On n'a pas été bons !!! Empty On n'a pas été bons !!!

Message par PIERRE12 le Jeu 5 Sep - 20:08

On n'a pas été bons !!! 110
On n'a pas été bons !!! 410


Pour ceux qui s'en souviennent je vous donne des nouvelles de la reconversion de Gus, le Hanovre qui devient, sur le tard, un chien de rouge.


"Avant-hier je reçois un coup de téléphone de Xavier, son client vient de tirer un mâle mouflon au-dessus de L.
Xavier a vu l’impact dans ses jumelles. Le mouflon tombe sur place. Mais quand il est monté (sans attendre) pour retrouver l'animal celui-ci est reparti sans lui laisser le temps de lui mettre une balle.
Philippe qui habite sur place, n’est pas disponible avant le lendemain soir, rendez-vous est donc pris pour le lendemain matin, hier.

Premier acte :
Après avoir déposé quelques documents chez un client et paré au plus pressé, j’arrive à sur place vers 9h. Le temps de nous saluer, nous rendre au départ du chemin, nous équiper, faire 40 minutes de marche d’approche, et nous arrivons à l’Anschuss. Je suis déjà bien secoué (jambes d’ouverture, mon vertige et ce terrain difficile). Nous sommes en vue des Maisons troglodytes des E.
Le terrain est sale et compliqué, pas de longe aujourd'hui, nous n'avancerions pas. Gus profite de mon dernier arrêt (récupération) pour empaumer la voie de haut nez, aller travailler l’Anschuss (sang et la veille une odeur de tripes), et partir. Il commence par hésiter sur un épaulement puis prend son parti, Xavier confirme la direction de fuite de la veille. Gus n’hésite plus et nous prend rapidement plusieurs centaines de mètres pour revenir en direction de notre voiture, mais en restant sur la même courbe de niveau.
Il reste un moment sur place avant de faire retour. Il rentre par le chemin, je pense qu'il nous cherche et que la journée est finie. GUS, après une boucle, finira bien par nous rattraper mais par la coulée située 10m en contre-bas. Son attitude ne ment pas, il travaille, il est sur son animal. Il restera sourd à mes appels, moi qui voulait l’obliger à s’arrêter quelques minutes pour le reposer et lui donner de l’eau, il commence à faire vraiment chaud.
Il repart dans la même direction, tourne encore au même endroit avant de faire une pointe encore plus loin. Le temps de recoller au chien (il a fallu descendre de quelques mètres pour rattraper le chemin et mettre un coup de rein sur celui) et il est revenu en arrière, en aval du chemin et tourne en rond entre 130 et 150m. Cela dure quelques minutes, nous tentons de l’appeler et finissons pas descendre le rejoindre. A ce moment-là le chien redémarre et arrive très vite sous le village des E. 900m au GPS. Nous revenons au chemin, je marque l’endroit, et le cap ainsi que la distance du chemin à l’endroit où se trouvait le chien avant de repartir. On ne sait jamais.
Nous ne sommes pas loin, nous retournons à la voiture, et finissons par nous garer sous les E., attaquons la montée. Xavier me largue (crampes…) mais le sentant venir, et comme il est digne de confiance, je lui ai laissé la centrale GPS. Au bout d’un moment il me téléphone pour me demander d’appeler le chien qui n’est pas loin, sans effet. Au bout de quelques minutes cela repart en sens opposé, et Gus est de nouveau à 500m de nous.
Retour à la voiture, je largue Xavier à la verticale du chien avec la centrale, et continue un peu plus loin pour tenter de voir sur un secteur un peu plus dégagé. Coup de téléphone de Xavier, il est à 100m du chien immobile. Il monte dessus en silence pour voir au cas où…
Cinq minutes plus tard Xavier appelle, il a trouvé Gus couché, répandu plutôt, sur le chemin. Il le met en laisse et le ramène là où nous avons démarré. Effectivement quand je les vois arriver mon Gus à l’air rincé (le patron ne vaut pas mieux mais j’ai moins d’excuses que lui). Il fait chaud depuis un bon moment maintenant, et il s’est tapé plus de 5km de terrain difficile, par moment à la course. Il est 12h30, décision est prise d’abandonner.

Réflexion :
Cette matinée me laisse sur ma faim, j’ai l’impression que mon chien en libre a fait le boulot. Mais, à part à l’Anchuss, nous ne trouvons pas d’indices. D’un autre coté il n’est pas dans les habitudes de Gus de partir comme cela pour rien. Le GPS me confirme que toute la tragédie s’est déroulée à peu près sur la même courbe de niveau. Un mouflon, parfois même blessé, a vite fait de mettre quelques dizaines de dénivelé positif entre lui et son poursuivant, je l’ai déjà vu.
Mon impression, sans que je n’en sois certain, est que Gus avait bien travaillé, mais que l’animal qui était devant lui avait géré la situation sans pouvoir faire la différence.
Pour en avoir le cœur net, et comme il s’agit quasiment de son jardin, j’appelle Philippe, lui résume la matinée. Je lui précise avoir marqué un point dont je suis presque sûr. Il aura le temps de le vérifier ce soir en rentrant.

Second acte :
Après avoir trouvé ma balise et suivi mes indications, Philippe a amené Mirza à proximité de l’endroit où Gus avait relevé (je pense) son animal.
A ses dires la chienne a, de manière non équivoque, pris une piste. Le périple qu’elle a accompli pourrait bien correspondre à celui que Gus a pris le matin. Il finira par rattraper la chienne sur le chemin au niveau de l’endroit où Gus s’était couché. La nuit arrivant il abandonne également.
A ce moment-là je suis rassuré, Gus a visiblement fait son boulot, il pourrait bien avoir chassé son mouflon jusqu’à épuisement. Je suis fier de mon chien, même si cette recherche me laisse un goût amer. De toute évidence l’animal de chasse n’était pas prenable par le binôme du jour, dans les conditions du jour.

Dénouement :
Le lendemain, aujourd'hui en début d’après-midi, Xavier me téléphone : « Je n’étais pas sur place ce matin, mais à priori ils ont retrouvé le mouflon. A 200m de l’endroit où Gus a fini couché. Il était bien dessus ton gros ! »
Quelques minutes après je reçois les photos avec le diagnostic. Balle basse : patte avant, panse et pointe du gigot. Des photos il résulte que les blessures n’ont pas franchement saigné (pelage propre) et que la tripe a obturé la paroi abdominale."
PIERRE12
PIERRE12

Messages : 116
Date d'inscription : 16/05/2017
Localisation : AVEYRON

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum